Les 50 questions qui peuvent changer une vie

Dans le livre « Le Personal MBA« , Josh Kauffman définit 49 questions pour vous aider à définir vos objectifs et vos priorités. Les réponses à ces questions peuvent vous amener à changer de vie en prenant conscience de ce que vous voulez réellement. Répondez tranquillement et sincèrement à ces questions afin de savoir ce que vous voulez vraiment faire de votre vie.

Questions qui changent une vie

Être sincère avec soi-même.

Avant de répondre à toutes ces questions, je vous conseille de prendre un moment pour vous. Trouvez quelques heures où vous pouvez être seul, au calme, sans être dérangé. Asseyez-vous confortablement, prenez une bière ou un café, écoutez de la musique et détendez-vous. Soyez honnête avec vous-même. Réfléchissez à ce que vous voulez devenir, à votre « vous » idéal. Ne pensez pas à ce que la société attend de vous, ni à ce que les autres souhaitent que vous deveniez.

Ce processus vous transforme car il vous oblige à penser à ce que vous voulez au fond de vous. Vous aurez l’impression d’y voir plus clair et vous ressentirez un sentiment de liberté et de paix intérieure.

Les 49 questions du Personal MBA pour vous aider à changer de vie.

Ces questions sont divisées en 7 domaines principaux : notre santé, notre volonté, nos peurs, notre esprit, notre productivité et notre confiance, nos compétences, notre bonheur et notre accomplissement (traduction libre).

Est-ce que j’utilise mon corps de manière optimale ?

  • Quelle est la qualité de mon alimentation actuelle ?
  • Est-ce que je dors suffisamment ?
  • Est-ce que je gère bien mon énergie chaque jour ?
  • Comment est-ce que je gère mon stress au quotidien ?
  • Est-ce que j’ai une bonne posture et un bon équilibre ?
  • Que puis-je faire pour améliorer ma capacité à observer le monde qui m’entoure ?

Est-ce que je sais ce que je veux ?

  • Quelles sont les réalisations qui me rendraient vraiment enthousiaste ?
  • Quels « états d’esprit » ai-je envie de vivre chaque jour ?
  • Mes priorités et mes valeurs sont-elles clairement définies ?
  • Suis-je capable de prendre des décisions rapidement et en toute confiance ?
  • Est-ce que je concentre systématiquement mon attention sur ce que je veux par rapport à ce que je ne veux pas ?

De quoi ai-je peur ?

  • Ai-je établi une liste honnête et exhaustive de toutes mes craintes ?
  • Me suis-je confronté à chacune de mes peurs pour imaginer comment je les gérerais si je devais y faire face ?
  • Suis-je capable de reconnaître et de corriger les barrières que je me mets ?
  • Suis-je capable de repousser mes propres limites ?

Mon esprit est-il clair et concentré ?

  • Est-ce que j’extériorise systématiquement (écrire ou enregistrer) ce à quoi je pense ?
  • Est-ce que je facilite la capture rapide de mes pensées, telles que je les ai ?
  • Qu’est-ce qui retient mon attention en ce moment ?
  • Est-ce que je me pose régulièrement les bonnes questions ?
  • Est-ce que je passe le plus clair de mon temps à me concentrer sur une seule tâche ou est-ce que je passe constamment d’une tâche à l’autre ?
  • Est-ce que je passe suffisamment de temps à réfléchir activement à mes objectifs, mes projets et mes progrès ?

Est-ce que je suis confiant, détendu et productif ?

  • Ai-je trouvé une méthode d’organisation qui me convient ?
  • Suis-je suffisamment organisé ?
  • Ai-je une liste à jour de mes projets et de mes tâches actives ?
  • Est-ce que je passe régulièrement en revue tous mes engagements ?
  • Est-ce que je prends régulièrement de véritables pauses dans mon travail ?
  • Est-ce que je crée consciemment des habitudes positives ?
  • Est-ce que je travaille à me défaire de mes mauvaises habitudes ?
  • Suis-je à l’aise pour dire « non » à d’autres personnes ?

Comment suis-je le plus performant ?

  • Qu’est-ce que j’aime particulièrement ?
  • Qu’est-ce que je fais particulièrement bien ?
  • Quel est l’environnement que je trouve le plus propice pour faire du bon travail ?
  • Comment est-ce que j’apprends le plus efficacement ?
  • Comment est-ce que je préfère travailler et communiquer avec les autres ?
  • Qu’est-ce qui m’empêche d’avancer actuellement ?

De quoi ai-je vraiment besoin pour être heureux et épanoui ?

  • Comment est-ce que je définis actuellement le « succès » ?
  • Existe-t-il une autre définition du « succès » que je pourrais trouver plus enrichissante et épanouissante ?
  • Combien de fois est-ce que je me compare aux autres ?
  • Est-ce que je vis actuellement en dessous de mes moyens ?
  • Si je ne pouvais posséder que 100 choses, quelles seraient-elles ?
  • Suis-je capable de séparer la nécessité et le luxe ?
  • De quoi suis-je reconnaissant dans ma vie et mon travail ?

L’ultime question.

C’est l’une des questions qui m’a le plus aidé pour changer de vie petit à petit. Elle a été la plus révélatrice pour moi car elle met de côté tout l’aspect financier de notre vie. C’est tout bête mais elle m’a permis de savoir ce que je voulais vraiment faire de ma vie si je ne devais pas travailler pour de l’argent.

  • Si je n’avais plus à travailler pour gagner de l’argent (supposons que je gagne 10’000 CHF/$/€ tous les mois sans rien faire), de quoi aurais-je envie ? Qu’est-ce que je ferais de mes journées ?

Après avoir réfléchi, j’ai réalisé que je ne voulais pas passer mes journées au bord d’une plage à siroter des cocktails toutes les journées (bon faut être honnête, ça me ferait surement plaisir de temps en temps 😄 ). Mais pas tous les jours ! Je continuerai à me fixer des objectifs, à essayer de réussir toutes sortes de challenges personnels. Pourquoi pas travailler pour une cause qui me tient à coeur, par exemple avec les animaux à la SPA. Sans pression financière, j’utiliserai mes journées à faire un travail qui du sens et de la valeur pour moi. Ces réflexions m’ont également amener à penser différemment concernant ma manière de consommer et par rapport à ma carrière professionnelle. Vous pouvez trouver les articles ici : Comment j’ai découvert le minimalisme ? et Il était une fois une jeune adulte qui réalisa qu’elle devait encore travailler 40 ans…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *