Commencez dès aujourd’hui votre voyage vers l’indépendance financière 🚀

Commencez dès aujourd’hui votre voyage vers l’indépendance financière 🚀

Investissements et écologie, incompatibles ?

Investissements et écologie sont-ils vraiment incompatibles ? Qu’est-ce que l’investissement durable ? Dans cet article, on verra que durabilité ne rime pas forcément pas avec rendement inférieur car oui, il est possible de réaliser d’excellents rendements tout en ayant un impact positif sur l’environnement.

investissement et écologie

Une prise de conscience

Selon une étude, 84% des investisseurs se disent prêt à investir dans des entreprises qui ont un impact positif dans le monde. Pourtant, seulement une partie de ces personnes s’engagent réellement dans des investissements durables car elles pensent que cela entraînera des rendements inférieurs.

Même si on est sensible aux questions environnementales, on a encore tous tendance à se concentrer sur la croissance économique sans tenir compte de l’impact social ou environnemental de nos investissements. Ce qu’on recherche, c’est le profit. Gagner le plus d’argent possible.

Mais je pense qu’on va être de plus en plus nombreux à avoir des problèmes éthiques avec cette stratégie. Quand je regarde mon portefeuille boursier, je me demande quel est l’impact de mes investissements et quelles valeurs ils représentent. Par exemple, je possède des actions d’une entreprise d’armement aux USA et avec ce qui se passe en Ukraine, je suis en train de me dire qu’en ayant des parts d’une entreprise comme celle-ci, c’est que je cautionne la guerre de manière générale. Et évidemment que non.

ib portfolio analyse impact
Mon portefeuille n’est pas catastrophique mais c’est pas glorieux non plus…

C’est à partir de ce moment que j’ai commencé à remettre en question mes choix en matière d’investissement. Je me suis alors demandée jusqu’où j’étais prête à aller pour avoir du rendement…

Qu’est-ce que l’investissement durable ?

L’investissement durable représente l’ensemble des stratégies d’investissement qui vont au-delà des critères financiers classiques et qui intègrent des critères non financiers, tels que l’impact social ou environnemental. L’investissement durable prend donc en compte les impacts sociaux des entreprises dans lesquelles l’investisseur va placer son argent, en plus de critères plus traditionnels, qui sont eux sont basés sur le rendement.

L’objectif principal de l’investissement durable reste de gagner de l’argent mais tout en préservant ou en améliorant le monde qui nous entoure. Il s’agit de chercher des moyens d’investir dans des entreprises qui s’efforcent de protéger la planète et ses êtres vivants.

Les investissements s’inscrivent dans une démarche long terme, ils ne ciblent plus la croissance financière et les bénéfices à court terme.

L’investissement durable entraîne-t-il des rendements inférieurs ?

Non. Selon une étude récente, BlackRock suggère que l’investissement durable a en fait surperformé l’investissement non durable.

blackrock investissement durable
Ici on compare surtout le retour annuel (annualized return) entre investissements traditionnels (traditional) et durables (ESG focus).

On constate que, surtout pour les marchés hors américains, les entreprises se concentrant sur l’investissement durable ont de meilleurs rendements que les investissements traditionnels.

Selon certains experts, les entreprises durables ont une meilleure gestion des risques et sont plus conformes aux normes actuelles, ce qui entraînerait une diminution des événements tels que la fraude, la corruption et les litiges.

Les entreprises vont peut-être subir un rendement inférieur sur le court terme car elles auront besoin de mettre en place certains changements mais elles seront gagnantes sur le long terme. D’ailleurs, elles n’auront même pas le choix dans le futur. Elles devront changer leur manière de procéder pour être en accord avec une partie des critères sociaux et environnementaux.

Comment savoir si nos investissements sont durables et socialement responsables ?

Les critères ESG

Pour connaître l’impact de nos investissements, il existe des notations qui vous permettre d’estimer la durabilité d’une entreprise. Ce sont les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance, connus sous le nom de ESG. Ce critère désigne les principales dimensions non financières que l’on peut prendre en compte pour que nos investissements soient plus durables et responsables. Il s’agit d’une note attribuée aux entreprises selon si elles respectent ou non les critères ESG.

Quelques exemples des thèmes discutés :

  • Environnemental: changement climatique, utilisation des ressources, gestion des déchets, pollution…
  • Social: conditions de travail, relations entre les employés et la direction, inclusion et diversité…
  • Gouvernance: niveaux de rémunération, transparence, lutte contre la corruption…

Des différences entre les notations

Le principal problème est qu’il n’y a pas d’agence de notation unique qui évalue ces entreprises. Chaque agence va se baser sur sa propre méthodologie pour noter les entreprises. Pour illustrer cette problématique, prenons l’exemple de Microsoft.

Par exemple, la société MSCI, leader mondial en matière d’indices de marché, publie sur son site les notes de chaque entreprise cotées en bourse. La note va de CCC pour les mauvais élèves à AAA pour les bons élèves.

msci microsoft
Avec MSCI, Microsoft possède la note maximal : AAA.

Si on prend une autre agence de notation : Sustainalytics. Elle appartient à MorningStar, site très connu pour aider les investisseurs à prendre des décisions et à sélectionner des produits financiers. L’agence attribue une note chiffrée à l’entreprise allant de 0 pour les bons élèves à +40 pour les mauvais élèves.

sustanailytics microsoft
Avec Sustainalytics, la note de Microsoft est de 13,6. C’est plutôt bon mais pas le meilleur non plus.

Et pour finir, si on prend les notations de S&P Global. On va de 0 à 100 avec 100, représentant la meilleure performance.

spglobal microsoft
Avec S&P Global, on a un score de 58 ce qui est plutôt dans la moyenne.

Et donc à qui faire confiance ? Avec toutes ces différences, il n’est pas évident de s’y retrouver.

La pondération des critères n’est pas équivalente entre les agences. On a des agences de notation qui privilégient les droits des salariés et les impacts environnementaux alors que d’autres favorisent la transparence en matière de gouvernance. Sachant qu’il n’y a pas de tiers indépendant qui vérifie les notes attribuées ni de règles claires et définies, ces notations restent très subjectives.

Un autre problème

L’autre problème selon moi, ce sont les secteurs d’activité qui ne sont pas pris en compte dans la notation ESG. Si une entreprise travaille pour le secteur pétrolier, elle peut tout de même obtenir de très bonnes notes car l’agence de notation va privilégier les critères sociaux et de gouvernance. Il est donc essentiel de prendre aussi en compte le type d’activité avant d’investir.

MSCI score galp
Ici l’exemple de Galp, une société pétrolière portugaise qui obtient la note maximal sur MSCI.

Investissement écologique : attention au greenwashing

En ce qui concerne les critères environnementaux, le greenwashing est aussi un problème.

On parle de « greenwashing » lorsqu’une entreprise amplifie la contribution réelle de son produit sur l’environnement. Par exemple, il y a des entreprises qui font des déclarations fausses ou trompeuses concernant leur politique environnementale. Il est aussi possible qu’elles se vantent de faire des choses qui n’ont finalement que peu ou pas d’impact sur l’environnement.

Un exemple concret ce sont les entreprises qui changent de couleurs pour faire croire qu’elles sont plus écologiques.

McDonald’s est passé du rouge au vert il y a quelques années. Un changement visuel pour nous montrer que l’entreprise s’engage dans une politique de développement durable. Alors qu’elle détourne complètement l’attention des vraies sources de gaz à effet de serre qu’elle produit avec la surproduction et consommation de viande de bœuf.

greenwashing-mc

On a également les produits ménagers qui font des bouteilles aux couleurs vertes alors que les produits sont tout autant toxiques à l’intérieur.

Un autre style de greenwashing c’est par exemple H&M qui vous propose de rapporter vos vieux vêtements pour les recycler. En échange, vous obtenez un bon de réduction pour acheter encore plus d’habits neufs, de mauvaise qualité et réalisés par des ouvriers de pays en voie de développement pour un salaire de misère.

Malheureusement, bien souvent il s’agit d’une méthode marketing qui vise à améliorer l’image de l’entreprise en utilisant l’argument écologique de manière trompeuse.

greenwashing

Investissements et écologie : tout n’est pas blanc ou noir

A mon avis, tout n’est pas ultra écolo ou ultra destructeur pour la planète. Le principal, c’est d’être en accord avec nos principes et nos valeurs.

Je ne fume pas et je déteste cette industrie. Il est donc hors de question pour moi d’investir dans des entreprises liées au tabac, même si elles offrent d’excellents bénéfices.

A mon échelle, j’essaie de faire de mon mieux pour ne pas détruire notre planète. Je pense qu’on essaie tous de trouver un juste milieu entre écologie et ne pas se priver complètement de vivre.

Personnellement, j’ai considérablement réduit ma quantité de viande. J’achète au maximum tout ce qui est de saison et suisse. Je prépare tous mes repas et j’évite d’acheter des repas tout prêts dans des contenants en plastique. Je fais attention à ce que j’achète et j’évite la sur-consommation (merci le minimalisme !). Je n’ai pas de voiture et je vais en vélo au travail.

Mais ! J’ai une moto et je prends l’avion pour partir en voyage.

Et ce sont des choix que j’assume complètement.

Comme je l’ai dit, rien n’est blanc ou noir. Et je pense que c’est pareil avec l’investissement.

Une remise en question

Je vous avoue que j’ai de plus en plus de mal à assumer mon portefeuille. Et c’est un problème.

Je remarque que ce qui m’impacte le plus ce n’est pas tant le score ESG. Si je regarde sur mon courtier en ligne, je vois que j’ai un score qui n’est pas dramatique.

ib portfolio esg
Sur Interactive Brokers, vous pouvez allez sur « Performance & Rapports » puis sur « ESG »

Ce qui me pose problème, ce sont les valeurs que représentent ces entreprises.

Une entreprise d’armement me pose problème.

Une entreprise de tabac me pose problème.

Une entreprise liée au pétrole me pose problème.

Une immense entreprise dans la tech qui récolte des données ne me pose pas de problème.

Une entreprise dans la pharma qui vend des vaccins ne me pose pas de problème.

En ce qui concerne les parts d’entreprises que je possède déjà, une chose est sûre, c’est que je ne rachèterai pas d’autres actions de ces entreprises. Quant à savoir si je les vends, la réponse est oui. Mais plus tard. Pour l’instant (mai 2022), les marchés se cassent bien la figure et je ne veux pas perdre de l’argent à cause de ces entreprises en les revendant au mauvais moment.

Mais il faut encourager l’investissement durable, tout en gardant un œil critique. C’est un sujet qui va avoir de plus en plus d’importance ces prochaines années. Les entreprises devront elles aussi s’adapter, elles ne pourront pas simplement se concentrer sur le rendement et les bénéfices. Elles devront aussi faire en sorte de préserver la planète.

2 réflexions sur “Investissements et écologie, incompatibles ?”

  1. Salut Margaux,
    excellent article, je me pose aussi ces questions parfois, en me disant que je suis un trop petit investisseur pour pouvoir et que je ne peux pas prendre le risque de me tromper en sélectionnant les mauvaises entreprises une à une et je n’ai surtout pas assez de connaissance, ni de temps pour les acquérir, afin de gérer un portfolio complexe manuellement en prenant garde de le re-équilibrer régulièrement.
    Il y a bien des solutions d’ETF ou de robot-trading qui place pour toi selon des critères plus ou moins paramétrable mais le coût de ces produits est encore assez élevé, encore une fois je me dis que je ne peux pas me permettre de perdre de l’argent (du rendement plus précisément) pour satisfaire cela. Du coup je repousse le problème en me disant qu’une fois que j’aurais plus d’argent investi, peut être assez pour réduire mon taux de travail, je pourrais prendre le temps de faire des placements dans le sens de mes valeurs. En attendant je garde mes 2 ETF globales et ferment les yeux sur le fait que je mets (une petite partie) de mon argent dans des entreprises comme Nestlé, Facebook, Google et plein d’autres companies dont je ne cautionne pas leur valeurs.

    Quelle est ta solution? ETF axées ESG qui ne reflètent de toutes façons pas ce qu’on souhaite, mais avec un rendement aussi bon voir meilleur comme tu le notes? Robo-advisor permettant plus de granularité mais qui coûte cher? Faire un portfolio manuel avec les risques que cela comporte et le temps nécessaire pour le maintenir?

    1. Salut Eluc!

      Merci pour ton commentaire 🙂

      Il faut d’abord se demander jusqu’où on est prêt à aller pour avoir du rendement. C’est l’ultime question. Pour moi, chacun ses choix et il faut les respecter même si la personne souhaite favoriser son capital et sa fortune par rapport au climat par exemple.

      Je me suis renseignée et j’ai vu qu’il existait différents types d’ETF qui favorisent les investissements durables, chacun avec sa propre manière (avec des frais très bas de l’ordre de 0.2%) :

      – Lyxor MSCI World Climate Change qui se base sur son index parent le MSCI World. Ici l’indice va donner un poids aux entreprises associés à la transition vers une économie bas carbone. Ça ne va exclure les entreprises qui sont dans l’énergie fossile par exemple, elles auront juste un poids moins élevés : https://www.lyxoretf.ch/en/instit/products/equity-etf/lyxor-msci-world-climate-change-dr-ucits-etf-acc/lu2056739464/eur

      – Lyxor MSCI World ESG Leaders avec seulement des entreprises qui ont un bon score ESG. On a la moitié moins d’entreprises (700) par rapport à indice parent (1500) : https://www.lyxoretf.fr/fr/retail/produits/etf-actions/lyxor-msci-world-esg-leaders-extra-dr-ucits-etf-acc/lu1792117779/eur

      – iShares ETF MSCI World SRI, ici il va exclure les entreprises qui ne répondent pas aux critères ESG donc on se retrouve avec environ 370 entreprises au lieu de 1500 pour le l’index parent du MSCI World. Après, c’est sur que c’est un investissement plus risqué car on est moins diversifié : https://www.blackrock.com/fr/particuliers/products/290846/ishares-msci-world-sri-ucits-etf

      Si tu crois vraiment à l’écologie et la croissance des entreprises respectueuses de l’environnement alors tu peux te dire que c’est aussi un investissement sur le long terme. Est-ce qu’une entreprise liée au tabac sera toujours là dans 10 ans ?

      Personnellement je possède un ETF global mais j’ai arrêté de rajouter de l’argent. je préfère me concentrer sur de très bonnes entreprises individuelles. Ma stratégie est de les garder sur le long terme et je ne fais pas de rééquilibrage en les revendant. Donc à terme je vais favoriser les entreprises qui font du sens pour moi. Faire cette démarche m’aide aussi à sélectionner les entreprises et à mieux comprendre comment elles fonctionnent. Je ne cherche pas spécialement à battre le marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *